12 avril 2006

LE MARCHÉ DU VÉHICULE D’OCCASION

Le marché du véhicule d’occasion est à la veille d’un bouleversement dont on ne sent que les prémisses aujourd’hui.
La nouvelle réglementation sur la distribution des véhicules neufs vient perturber le marché de l’occasion et offre aux acteurs du marché des opportunités de développement.
Dans le même temps, la place croissante de la technologie dans l’équipement automobile, en termes d’équipements de confort ou liés à la sécurité, alourdira à terme les coûts de réparation des véhicules anciens achetés d’occasion, alors que des VN basse technologie arriveront sur le marché.
C’est dans ce contexte qu’indépendants et constructeurs mettent en place des stratégies de conquête.
Cette étude   s’attache à répondre aux questions suivantes :   Quelles peuvent être les conséquences de la nouvelle réglementation   européenne sur la distribution des véhicules neufs pour le marché   de l’occasion ? Quelle est la dynamique de fonctionnement du marché   de l’occasion en France comparée à celle des grands marchés   étrangers ? Comment vont évoluer les principales sources d’approvisionnement   en véhicules d’occasion ? A quels niveaux de profitabilité   se situent aujourd’hui les métiers de l’occasion ? Les expériences   mises en place par les nouveaux entrants sont-elles concluantes ? A quelles   évolutions du marché de l’occasion doit-on s’attendre   compte tenu de la sophistication technologique croissante des automobiles ?     Le marché du véhicule d’occasion représente, avec   5 millions de transactions, deux fois et demi à trois fois le marché   du neuf.
Moins conjoncturel, il s’est maintenu en 2003 à un niveau   comparable à celui de 2002.
Longtemps considérée comme   un métier annexe par les concessionnaires, la vente de véhicules   d’occasion se structure et se professionnalise. La reconquête   du marché VO par les professionnels s’est opérée et   structurée autour de l’offre : - Des produits   labellisés et attractifs.
Les constructeurs développent des politiques   commerciales offensives destinées à rassurer l’acheteur d’un   véhicule d’occasion et qui reposent sur un label, une sélection   standardisée de véhicules et une garantie de plusieurs mois ; - Des services   d’accompagnement à la vente.
Le financement est systématiquement   proposé et les extensions de garantie très souvent disponibles   en option. Outre le relais   de croissance que représente le marché de l’occasion, les   constructeurs y voient par ailleurs un moyen de soutenir leurs réseaux   et de compenser les baisses de marges sur les ventes de VN. Parallèlement,   de nouveaux intervenants sont progressivement entrés sur ce marché   : « supermarchés VO », sites internet, mandataires, grossistes   indépendants et maisons d’enchères qui, depuis peu, ciblent   également les particuliers. La concurrence   sur les véhicules d’occasion récents s’intensifie et   les opérateurs mettent en œuvre des stratégies destinées   à : - capter la clientèle,   ce qui suppose de concevoir des offres de produits ciblés et garantis,   de diffuser des informations claires et précises sur ces produits, de   proposer des solutions de financement et nécessite, de surcroît,   une bonne implantation commerciale ; - assurer les approvisionnements   en véhicules récents, par une politique de sourcing diversifiée   : reprise buy back de loueurs, maisons d’enchères, marchands, importations…. Dans les 5 ans   à venir, la pression concurrentielle sur ce marché va s’intensifier   car : - les opportunités   offertes par la nouvelle réglementation sur la distribution automobile   faciliteront le sourcing et donc la concurrence ; - la montée   des technologies dans les véhicules actuels va rendre ces derniers difficilement   vendables lorsqu’ils seront âgés ; - l’arrivée   probable de VN basse technologie pourrait constituer une alternative face à   des VO anciens économiquement irréparables. L’étude   que nous avons réalisée présente une analyse du marché   du véhicule d’occasion en France, complétée par les   exemples de grands pays étrangers.
Elle comprend un diagnostic détaillé   du positionnement et de la stratégie des principaux intervenants sur   ce marché.
Elle présente de façon opérationnelle   les leviers d’optimisation à considérer pour réussir.

Posté par nicolasbombourg à 12:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur LE MARCHÉ DU VÉHICULE D’OCCASION

Nouveau commentaire